Parution : Récits de rêve – Revue d’histoire des sciences humaines, n° 44, Michaël Roelli, Aude Fauvel et Rémy Amouroux (dir.)

Chères et chers collègues,
Nous avons le plaisir de vous annoncer la parution du numéro 44 de la *Revue d’histoire des sciences humaines* (Editions de la Sorbonne). Son dossier est consacré aux « Récits de rêve » et a été coordonné par Michaël Roelli, Aude Fauvel et Rémy Amouroux.
Le numéro est disponible en version papier ou accessible, gratuitement en ligne, sur OpenEdition : journals.openedition.org/rhsh/ www.editionsdelasorbonne.fr/fr/livre/?GCOI=28405100673030
Vous trouverez l’argumentaire du dossier et le sommaire du numéro ci-dessous.
Bien cordialement,
Dylan Simon, pour la rédaction

L’histoire de l’onirologie occidentale s’est longtemps résumée aux études de Sigmund Freud et des psychanalystes sur les rêves. Ainsi, en dehors du domaine « psy », peu de travaux ont été réalisés sur les théories onirologiques, les méthodes onirocritiques et les pratiques onirographiques qui ont vu le jour dans la seconde moitié du XXe siècle, alors que la psychanalyse était à son apogée. C’est il y a une quinzaine d’années seulement que des historiennes et des historiens ont étendu leurs enquêtes à d’autres entreprises savantes, mais pour la plupart en amont de l’œuvre de Freud. Or l’intérêt des sciences humaines pour les déterminismes inconscients (psychiques, socioculturels, génétiques) s’est affirmé tout au long du XXe siècle, faisant des récits de rêve des objets d’étude historiques, anthropologiques et sociologiques. Ainsi, d’autres rêves que ceux confiés sur un divan ou à un carnet d’analyse ont été étudiés : ceux, par exemple, d’individus peuplant des territoires colonisés ou sous tutelle, dont les administrateurs ont tâché de sonder « la vie intérieure » ; ou ceux d’animaux, qui ont non seulement transformé la neurophysiologie du sommeil à la fin des années 1950, mais aussi contribué, un demi-siècle plus tard, à une remise en question de l’anthropologie. Les rêves et leur étude, loin de se réduire à des débats entre psychanalystes, se présentent ainsi comme un point de jonction entre les différentes disciplines consacrées à l’étude de l’être humain et de son comportement.
*Dossier : Récits de rêve *
Michaël Roelli, Aude Fauvel et Rémy Amouroux Onirologies savantes et sciences humaines. Des récits de rêve à leurs prolongements théoriques
Rebecca Lemov Hopi Dreams and Anthropologists’ Dream Collection Strategies. Notes on the Research of Dorothy Eggan and Don Talayesva
Michaël Roelli Portrait du rêveur matérialiste. Les récits de rêve de Louis Althusser (1941-1967)
Magaly Tornay Rêver la clinique. La collection de rêves d’infirmières de Münsterlingen
Rachael I. Rosner La théorie du rêve d’Aaron T. Beck dans son contexte. Une introduction à son article de 1971 sur les schémas cognitifs dans les rêves et les rêveries
Eduardo Kohn et Michaël Roelli Je rêvais aussi en quelque sorte comme la forêt. Entretien avec Eduardo Kohn
*Document*
Pierre Prévost, « Songes et exemples » (manuscrits)
Jacqueline Carroy Psychologie des rêves et plaisir d’écriture
*Géographies académiques* Aline Waltzing L’évaluation des universités comme symptôme des transformations universitaires. Les métamorphoses de l’Association des universités néerlandaises des années 1980 aux années 2000
Rens Bod et Aline Waltzing Interview with Rens Bod. An Academic’s and Activist’s View on Recent Policy and Change in Dutch Higher Education
*Débats, chantiers et livres* Joël Laillier et Christian Topalov, *Gouverner la science. Anatomie d’une réforme (2004-2020)* (Thomas Alam)
Annabelle Bonnet, *La barbe ne fait pas le philosophe. Les femmes et la philosophie en France (1880-1949)* (Charles Soulié)
Isabelle Kalinowski, *La mélodie du monde. Les musiques extra-européennes en Allemagne autour de 1900* (Rémy Campos)
Emanuel Bertrand, Wolf Feuerhahn, Valérie Tesnière (dir.), *Éditer l’histoire des sciences (France, XXe siècle). Entre sciences et sciences humaines* (Sophie Noël)
Florian Louis, *De la géopolitique en Amérique* (Hugo Cupri)
Yves Winkin, *D’Erving à Goffman. Une œuvre performée ?* (Jean-Michel Chapoulie)