Prix de thèse « Jacques de Trentinian » de la Société en France des Fils de la Révolution américaine

Mesdames, Messieurs, La société en France des Fils de la Révolution américaine alias Sons of the American Revolution, « SAR » en abrégé (1), a créé le prix de thèse « Jacques de Trentinian », doté d’une somme de 3 000 euros. Je me permets de prendre contact avec vous, sur la recommandation du professeur Patrick Villiers, à l’occasion de la nouvelle édition de ce prix. Ce Prix a pour but d’aider l’auteur d’une thèse de doctorat consacrée à l’étude et l’approfondissement d’un aspect politique, militaire, diplomatique, économique, culturel, du rôle du royaume de France dans la guerre d’Indépendance américaine, ou consacrée à un aspect plus général des relations franco-américaines, du XVIIIe siècle à nos jours, à trouver un éditeur pour publier sa thèse. Le premier choix par notre jury (2), en 2020, de la thèse de madame Florence Prudhomme, fondée sur sa découverte sous-marine de l’épave du DRAGON et sur la destinée de son commandant, le jeune chevalier de L’Espine (3), fut couronné de succès, puisque le prix des SAR a permis à cette thèse brillante et originale d’être éditée par les éditions du CNRS. Nous avons aussi soutenu la thèse sur le général de Chatellux, par madame Iris de Rode, arrivée en seconde position, et sa publication par la Librairie Honoré Champion (4). Depuis, la crise du Covid 19 n’a pas permis de garder le rythme normal de nos activités. Les SAR ont toutefois maintenu l’octroi de ce prix, avec un jury restreint interne aux SAR, qui aboutit au choix de la thèse du colonel Serge Le Pottier sur le général du Portail. Cette thèse comble une lacune lorsque l’on sait le rôle important et méconnu du général du Portail, officier français et ingénieur, qui fut envoyé par le roi Louis XVI en Amérique puis engagé par le Congrès, avant même La Fayette, et qui œuvra sous les ordres directs du général Washington puis fonda le US Army Corps of Engineers. Si parmi les étudiants qui travaillent ou ont travaillé sous la direction d’un des membres de H2C, certains se consacraient à un sujet se rapportant aux relations franco-américaines des origines à nos jours, nous serions heureux de considérer leur travail, sur la recommandation de leur directeur de thèse. Espérant retenir votre aimable attention, je vous prie de croire, Mesdames, Messieurs, en l’assurance de mes salutations distinguées.
Jean-Mathieu Robine Membre du Conseil d’administration de la Société en France des SAR Tél. 06 64 22 64 19 jmrobine@gmx.fr <mailto:jmrobine@gmx.fr> sarfrance.sons@gmail.com <mailto:sarfrance.sons@gmail.com>
(1) La NSSAR, National Society Sons of the American Revolution, regroupe 40 000 membres, pour la plupart aux États-Unis et en France, tous descendants directs de personnes ayant contribué à l’indépendance des États-Unis. La Société en France des SAR (sarfrance.org <sarfrance.org/>) compte environ 600 membres. (2) Sont ou ont été membres du jury de ce prix : Madame Laurence Chatel de Brancion, MM. les Professeurs L. Bély, O. Chaline, P. Villiers, F. David, E. Dziembowski, MM. Ch-Ph de Vergennes, J.-M. Saint-Girons, P. Mesnard, Th. de Seguin-Cohorn, J.-L. Chatelain, Martin Boyer et le colonel G. Bodinier. (3) Naviguer en temps de Révolution : le chevalier de L’Espine (1759-1826), de l’Indépendance américaine au service de l’Autriche. Un destin au prisme de l’archéologie et de l’histoire. (4) François Jean de Chastellux (1734-1788), militaire-philosophe dans le Monde Atlantique à l’époque des Lumières.