Assemblée générale de l’AHCESR et table ronde « Le ‘monde enchanté’ de la recherche sur projet »

Association des historiens contemporanéistes de l’enseignement supérieur et de la recherche – cet avis vaut convocation

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE Samedi 17 novembre 2012

Maison de la Recherche, 28 rue Serpente, Paris 05 (Odéon – Saint-Michel)

salle D116 (1er étage, escalier de gauche)

9 h 00 – 9h 45 : Assemblée générale

Rapport moral – Rapport financier – Questions diverses

9h45-10h : pause

 

 10 h – 12 h30 : Table ronde  « Le ‘monde enchanté’ de la recherche sur projet ». Un regard critique sur le système de la recherche scientifique

Interventions de vingt minutes suivies d’une discussion générale

Simon Paye (doctorant, Centre de sociologie des organisations, Sciences Po – CNRS),  Le contexte de la recherche sur projet au Royaume-Uni : différenciation statutaire et organisation du travail

Résumé : La recherche sur projet s’est considérablement développée au Royaume-Uni dans les années 1990 et 2000, au point de représenter aujourd’hui 16 % du financement de l’enseignement supérieur dans son ensemble. Ce mode d’organisation du travail de recherche a des effets qui se combinent à d’autres mécanismes plus ou moins récents. La description du contexte socio-économique dans lequel intervient la recherche sur projets permet de clarifier en quoi elle « contribue » à renforcer la production des inégalités au travail dans l’enseignement supérieur britannique. La principale raison de cette « contribution » tient à son mode de financement. Un nombre restreint d’individus contrôle des budgets opérationnels importants. Cet actif transférable, incorporé par ces individus, leur permet d’évoluer dans une « élite statutaire », aux règles du jeu bien particulières. Une autre raison de cette « contribution » tient au fait que le financement par projet permet aux universitaires qui en bénéficient d’externaliser leur service d’enseignement à des employés temporaires.La mise en place en 2005 du « full economic costing », nouvelle méthode de calcul des coûts de financement des projets de recherche, amplifie les conséquences de la recherche sur projet.

lire le texte complet de Simon Paye

Rainer Hudemann (Professeur d’histoire contemporaine à l’Université Paris-Sorbonne et Professeur d’histoire contemporaine à l’Université de la Sarre, Allemagne),  La recherche entre stratégies durables et financement à court terme. Réflexions sur l’évolution internationale des contextes d’une recherche scientifique efficace.

lire le texte complet de Rainer Hudemann

Silvia Marzagalli (Professeur d’histoire moderne à l’université de Nice, membre de l’IUF),  Les projets blancs de l’ANR: leurs critères de sélection, leur impact sur la recherche

Cette courte présentation vise à expliquer les étapes et les modalités de sélection auxquelles sont soumis les projets présentés à l’ANR dans le cadre des appels à projet « blancs » (= non-thématiques) et Jeunes Chercheurs/Jeunes Chercheuses (JCJC). Je vous livrerai aussi quelques conseils issus de mon expérience de l’évaluation acquise en tant qu’ancienne vice-présidente du comité SHS 3 (comité qui couvre plusieurs disciplines, dont l’histoire). Le calendrier indiqué ici est celui des éditions passées, et ne reflète pas nécessairement celui de l’appel 2013.

lire la suite du texte de Silvia Marzagalli

Guy Saupin (Professeur d’histoire moderne à l’Université de Nantes, conseiller scientifique Histoire-Histoire de l’art et Archéologie-Géographie à la DGESIP),  Perspectives d’évolution de l’organisation de la recherche pour le MESR

Les éléments présentés par Guy Saupin sur la réorientation des financements ANR ont été confirmés par un communiqué de presse du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche que vous pouvez lire ici.